Catégorie : Sortir, c’est toujours entrer

1

Sortir, c’est toujours entrer

Dedans ? Pas dedans ? Trop dedans ? Et quand on sort, qu’est-ce qui se passe ? Et est-ce qu’on peut être dans la salle mais… ne pas rentrer dans le spectacle ? Comment peut-on en sortir ?

L’année dernière, lors de la journée d’ouverture du projet Hypnose, nous avons beaucoup parlé de l’entrée dans l’état hypnotique – ce que l’on nomme plus spécifiquement l’induction – et de sa proximité avec le processus d’entrée « en spectacle », c’est à dire d’installation du spectateur dans un dispositif qui lui est proposé. De la fin du XIXe au XXe siècle, nous avions parcouru différents univers esthétiques : depuis Antoine, Artaud, Castellucci ou Régy, à Catherine Heargraves, Joris Mathieu et Bruno Meyssat. Les dispositifs mis en place par ces artistes nous révélaient leur capacité à entraîner le spectateur dans un état second, proche de l’hypnose ou de la rêverie.