Catégorie : Rendez-vous

0

Un trois de pique sur une chaise

Rémy Berthier est magicien et mentaliste. Il a travaillé pendant plusieurs années au sein de la compagnie Le Phalène, et après son premier spectacle On ne bouge plus (2014), il crée Puzzling (2015), une revisite amusée des grands classiques de magie et de mentalisme. Il travaille également en étroite collaboration avec des compagnies de spectacle vivant, et a ouvert en 2017 son cabinet d’hypnose ericksonienne. Homme-orchestre, généreux de sa personne, il débrouille avec nous les divers fils de ces pratiques qui questionnent notre réalité subjective et les techniques qui existent pour la transformer. Extraits.

0

Sur le seuil – Cabinet de curiosités hypnotique

C’est intrigués que nous entrons dans un petit salon un peu vieillot mais visiblement confortable, après avoir parcouru un couloir où se multiplient les affiches des plus grands hypnotiseurs de spectacle du XIXe siècle. On nous invite à nous asseoir, un petit panneau explicatif – nous en trouverons d’autres à chaque installation –  indique qu’il s’agit là d’une tradition russe : avant de partir en voyage, une fois que les valises sont prêtes, il est bon de s’asseoir quelques minutes pour penser à ce qui va venir. Ce seuil qui nous est proposé, entre le dehors et les petits espaces du dedans qui divisent la pièce, peut être tout aussi agréable à traverser à la fin du parcours, pour reposer nos sens quelque peu bouleversés.

0

Autour d' »ILLUSIONS »

Peut-on identifier une mécanique hypnotique au cœur même d’un texte dramatique ? Des procédés voisins de ceux utilisés par l’hypnose peuvent-ils influencer le travail des acteurs ou la disposition d’une scénographie, sans qu’à aucun moment ils ne soient nommés en tant que tels ? Des effets hypnotisants peuvent-ils se dégager d’un spectacle et envahir certains de ses spectateurs sans qu’il ne s’agisse là d’une intention claire dans la démarche de création?

1

Une journée avec Catherine Contour

Difficile de parler du surgissement délicat et ténu de l’intime. De sa fabrication mutuelle dans l’écoute, dans le respect. Difficile de mettre des mots sur des gestes qui s’inventent, des sensations infimes. Pourtant, c’est bien à la fabrication d’une intimité collective que Catherine Contour a invité un petit groupe. C’étaient des doctorants, chercheurs, professeurs, hypnothérapeutes et auteurs dramatiques, mais ce jour-là c’étaient plutôt, simplement, des personnes conviées à former une bulle expérimentale.

0

Séance 5 – Expérimentation : « Théâtre dans le noir »

Ce mardi 13 juin, l’air lyonnais est chargé d’une humidité intense, la fin de journée est lourde, l’orage éclate peu avant 18h. Un petit groupe d’expérimentateurs se dirige vers la salle du Cargo, de l’autre côté de la passerelle, guidés par des écriteaux « Hypnose – Théâtre dans le noir ». Sans être encore sortis des aventures de la journée, à quelques jours du solstice d’été où nous recevons une quantité maximale de lumière naturelle, on se demande quelle forme va prendre cette séance d’expérimentation dans le noir, dans quelles zones de troubles notre recherche sur l’hypnose nous emmènera aujourd’hui.

0

Sous le regard de Mabuse – le lien inquiétant entre cinéma et hypnose

Ruggero Eugeni, professeur en sémiotique des médias à université catholique de Milan, a placé son intervention sous le signe d’une image inquiétante et fascinante à la fois. Des yeux écarquillés qui nous fixent, un visage blafard encadré de cheveux longs et d’une barbe hirsute, et surtout une main tenant un diamant dans lequel se réfléchit la lumière, et qui nous éblouit… On aura peut-être reconnu le portrait du dangereux Docteur Mabuse, auquel Fritz Lang a consacré quatre films, de 1922 à 1960.

0

Compte-rendu de la journée d’ouverture du projet Hypnose

Ouvrir des pistes, stimuler la réflexion : il ne s’agit pas ici de dresser un bilan de cette journée riche de découvertes et de discussions, dans la mesure où celle-ci inaugure un projet de recherche-création qui ne se conclura qu’en juin 2018. Nous proposons ici de tracer quelques lignes de fuite, de transmettre les interrogations qui ont irrigué la journée grâce à des échanges interdisciplinaires fructueux entre les intervenants artistes et chercheurs, et avec les deux hypnothérapeutes qui nous accompagnent dans notre parcours hypnotique, Nathalie Nallet et Nathalie Plasson.

0

Êtes-vous attentifs ? Vraiment attentifs ? Rencontre avec Raphaël Navarro à l’ENSATT.

Hypnose ? Le terme n’appartient pas directement au vocabulaire de Raphaël Navarro. Et pourtant elle est, en de nombreux endroits, au contact implicite de son geste créateur. Porteur, au sein de la compagnie 14:20, du mouvement « magie nouvelle », Raphaël Navarro travaille depuis quinze ans à intégrer la magie à une démarche artistique.

0

Rêver peut-être (suite). Echanges avec Joris Lacoste

Question : Comment accompagne-t-on un sujet en hypnose ?

Réponse : Joris Lacoste pratique une hypnose ericksonienne proche de l’hypnothérapie actuelle, dans laquelle il accompagne le sujet par le récit tout au long de la séance. Il prend soin de créer une distance avec ce sujet, un pare-feu fictionnel qui l’empêche de vivre une expérience trop personnelle – qui peut devenir désagréable.